Recueil de patois et autres expressions des Mauges



Les Mauges

Situation géographique

Les Mauges, c'est cette belle campagne qui constitue la pointe sud-ouest du Maine-et-Loire, coincée entre les vignobles du muscadet à l'ouest, celui du layon à l'est, la Loire au nord et les bocages vendéens au sud. Cette région est appelée aussi le Choletais, en référence à sa capitale. Vous allez d'ailleurs comprendre d'où vient ce nom si vous parcourez ce petit dictionnaire.

Qui parle patois ?

Comme dans toute campagne, on y parle un patois. Je devrais plutôt dire "on y parlait" car, à mon grand regret, la connaissance et la pratique de ce langage s'effrite inexorablement au fil du temps. Désormais seuls les anciens le parlent spontanément (et encore...), voire quelques individus de la génération suivante (disons ceux nés avant 1950). Quant aux plus jeunes , ils se comptent sur les doigts d'une main, ceux qui savent ce qu'est une taure ou un ousée !

Les conditions pour parler patois

Il s'avère que les conditions nécessaires pour prétendre maîtriser les bribes de ce patois sont d'une part d'avoir ses origines bien ancrées dans les Mauges depuis plusieurs générations et d'autre part d'avoir toujours été plus ou moins baigné dans le monde rural (agricole, si vous préférez). Mais ces conditons ne sont plus suffisantes. En effet j'ai la chance de toutes les remplir (j'espère que ça ne vous surprendra plus) mais je dois bien vous avouer que ce patois n'est pas ma langue maternelle et qu'il m'a fallu du temps pour constituer ce petit dictionnaire.

Comment ai-je appris cette langue ?

On ne patoise qu'entre patoisants ! Et les anciens, détenteurs de ce fabuleux trésor, ne parlent pas si spontanément patois face aux jeunes de ma génération, sauf ceux qui ne peuvent s'exprimer autrement. Mais j'ai insisté, et plus j'insistais, plus j'apprenais de mots nouveaux, plus je leur parlais patois, plus ils me considéraient "initié", donc plus ils me parlaient patois et ainsi de suite...

Ce patois a-t-il un nom ?

A ma connaissance, ce patois n'a pas de nom particulier. On peut dire qu'il est issu en partie du gallo (bourrier, etc.), dialecte parlé dans l'est de la Bretagne, c'est-à-dire plus au nord. D'autre part, beaucoup de mots semblent provenir directement de la déformation de mots français.



Le dictionnaire

Pour la petite histoire

Ce dictionnaire est né un jour de l'été 2000. Je le dois certainement à mon tonton Émile, que je cataloguais jusqu'alors comme patoisant occasionnel et plaisant («Y'a ti du gueret dans l'étoubiette à Maurice ?»).
Alors que je lui contais ma semaine à la ferme (vous savez que j'y passe quasi toutes mes vacances), il me posa la question suivante : «Y'avait ti du borgeon ? Et une belle versenne ?». Et à partir de ce moment il s'est mis à proférer toute une série de mots patois qui lui venaient à l'esprit et qui, pour un bon nombre, m'étaient inconnus. Je me suis alors emparé d'un bout de papier et d'un stylo et j'ai noté attentivement ce qu'il me disait. Ce dictionnaire était né.
Il contient aujourd'hui environ 570 mots.

Symboles phonétiques

La plupart des symboles de l'API étant introuvables en HTML ou trop difficiles à mettre en place (dans le cas contraire je suis preneur ! ), voici le code de prononciation, assez intuitif, utilisé dans ce document :
[#an] ancre [a] asile [o] lavabo
[#in] indice [b] bile [ø] eux
[#on] tonton [d] doigt [p] pont
[#un] humble [e] école [r] rein
[#ch] cheval [f] file [s] sur
[#ge] jupe [g] gant [t] table
[#ai] aimable [i] fil [u] oubli
[#e] premier [j] yack [v] vert
[#aouv] pâte [k] cou [w] fouine
[#oouv] bol [l] loin [y] utile
[#u] nuit [m] main [z] zoo
[#oe] boeuf [n] niche [.] devant une consonne qu'il faut mouiller

Quelques règles générales

Le dictionnaire

abergeonner
[ab#e r#ge #oouv ne] v. Raccourcir. Abergeonner des grands bambous pour faire des rèmes.
abernotte
[ab#e rn#oouv t] n.f. Truffe. C't'année des abernottes y'en a des millasses.
abornousir (s')
[sab#oouv rnuzir] v.pr. Se dégrader, en parlant de la météo. Le temps s'abornousit, ou va chait une rnapée ! cf. ameiller (s'), chafourer (se).
acause
[akoz] adv. Pourquoi. J'ai point voulu y aller. Acause ?
acni
[akni] adj. Malade, fatigué. Hier la réssié j'étais acni.
acoter
[ak#oouv te] v. Arrêter. Ou va point l'acoter !
acoussé
[akuse] adj. Affaissé, aplati. Ton gâteau est tout acoussé.
à c't'heure
[astør] adv. Maintenant. C'tantôt ou-l-eparait mais à c't'heure y'a une écairzie.
adersée, dréssée
[ad#e rse, drese] n.f. Raccourci. Passe don par l'adersée ! cf. routindré.
admo de (ter)
[t#ai radmod#e] v. Manquer de. Ou-l-est point évi comme ou m'en s're admo d'te
affé
[afe] adj. Lourd. La tab du bas a-l-est affée : tu vas t'esienter le dos. cf. fé.
afféter
[afete] v. Remplir en bombant. La charte est affétée. cf. mulon.
aga
[ag#aouv] n.m. 1-Désordre, bazar total et incontrôlé. 2-Grande quantité. 1-Quio-l-aga dans la métairie ! 2-Ou-l-a tombé des agas d'eau ! cf. gravelle, guerouée, rabâtée, taille, tambourinée.
amain
[am#in] n.m. Aise, en particulier bon positionnement avec un outil quant à la distinction droitier/gaucher. Es-tu à t'n'amain avec le badra ?
ameille
[am#ai j] n.f. Mamelle, pis. A-l-a une belle ameille. cf. ameillée, pé.
ameillée
[am#ai je] adj.f. Qui a un gros pis, caractéristique des vaches prêtes à vêler. A-l-est ben ameillée, a va bentôt wéler. cf. wéler, faire, ameille.
ameiller (s')
[sam#ai je] v.pr. Se dégrader, en parlant de la météo. Le temps s'ameille. cf. abornousir (s'), chafourer (se).
amender
[am#an de] v. Assaisonner, mettre des ingrédients, fournir en grande quantité. Une soupe à la pie ben amendée.
anisser
[anise] v. Énerver. Les quenios qui patachent sa pièce l'ont anissé. Ou-l-est anissé de wér les ouéseaux dans les castilles !.
anui
[an#u i] adv. Aujourd'hui. T'es ragassou anui ! cf. matin (à), réssié, tantôt.
apiper
[apipe] v. Attirer. Apiper le chien avec un os.
apointucher
[apw#in ty#ch e] v. Afféter en pointe. Ou faut point trop apointucher la charte pace qu'ou perd de la place. cf. mulon, affété.
apprende
[apr#an d] v. Apprendre. J'va ben yeu-s-apprende, mai !
arou
[aru] n.m. 1-Andain. 2-Type bizarre. 1-Un arou de paille, de foin. 2-L'aut grand arou ! cf. badrelle, sicouaire, zigomar, ziné.
arouer
[arwe] v. Andainer. J'ai fné et pi aroué. cf. fner.
arquer
[arke] v. Marcher, avancer, bouger. Ou-l-a paré les grazines toute la bourdée, ou peut pu arquer.
arrangement (ter d')
[t#ai rdar#an #ge m#an] v. Faire des concessions pour arriver à un compromis. Ou-l-est ben d'arrangement.
atiner
[atine] v. Exciter, titiller. Arrête don de l'atiner aussi !
aut
[ot] pron., adj. Autre. Son parsonnier est tout effoirassé. Va fallwér li en trouver un aut. Nous aut, nous.
avanger
[av#an #ge e] v. Suivre, fournir du travail aux suivants (dans une chaîne). Si ou-s-avangent point ou va freiner les auts. Faut avanger la machine, la planteuse. Vont-y avanger ?
averoueille
[av#e rw#ai j] n.f. Vipère. Bonneau a jeté l'averoueille dans le crossier ! cf. longeante.
avouillette
[avuj#ai t] n.f. Entonnoir.
awène
[aw#ai n] n.f. Avoine. Y'a de l'awène dans le méteil. Les avoines ([aw#ai n]), hameau du Fuilet.
awér
[aw#ai r] v. Avoir. Ou-l-est estra d'awér penser à mai !
badra
[badr#aouv] n.m. Instrument pour battre le linge. Es-tu à t'n'amain avec le badra ? cf. badrasser.
badrassée, bardrassée
[badr#aouv se, bardr#aouv se] n.f. 1-Raclée. 2-Grosse averse. On va rcewér une badrassée !
badrasser, bardrasser
[badr#aouv se, bardr#aouv se] v. 1-Battre le linge. 2-Taper, infliger une raclée. Ou-l-est pu d'l'heure de badrasser cf. badra.
badrelle
[badr#ai l] n.f. 1-Coulemelle. 2-Type bizarre. 1-Y avait-ti beaucoup de badrelles c't'année ? J'en ai point trouvé un fidgarce ! 2-L'aut grande badrelle ! cf. arou, sicouaire, zigomar, ziné.
baiser
[b#ai ze] v. 1-Prendre (un verre). 2-Obtenir. 1-Vens don ([v#in d#on]) baiser une chopine, sinon on va encossir ! 2-Où qu'c'est que t'ou-s-as baisé, tai ?
bardrassée, bardrasser
cf. badrassée, badrasser.
barne
[b#aouv rn] n.f. Linge, drap sur lequel on étend quelque chose en vue de son séchage. On fait sécher les fayots su une barne.
barrer
[b#aouv re] v. Verrouiller. J'ai point pu rentrer : la lourde était barrée.
baudet
[bod#ai] n.m. Veau. Le baudet cosse.
belle (ter en)
[t#ai r#an b#ai l] v. Être facile à travailler. Après le labour d'une terre fraîche, ou-l-est en belle. cf. gueret.
belle (partir en)
[partir#an b#ai l] v. Fuir juste devant. Gibier, ouéseau qui part en belle.
ben
[b#in] adv. Bien. Tu penses ben qu'on allait point ter berdouille !
benaise, mnaise
[b#e n#ai z, mn#ai z] adv. À l'aise. Ou-l-est franc mnaise !
bentôt
[b#in to] adv. Bientôt. Ou va bentôt arouer.
berche
[b#ai r#ch] n.f. Brèche. Y'a une berche su ta crole ! cf. ebercher.
berchouse
[b#e r#ch uz] adv. Beaucoup. Y'a point berchouse !
berdouille
[b#e rduj] adj. Bredouille. Des chevnos y'en a à querver dans le russeau : tu penses ben qu'on allait point ter berdouille !
bergeon, borgeon
[b#e r#ge #on, b#oouv r#ge #on] n.m. Rang ou ensemble des rangs qui ont une longueur inférieure aux versennes, tout en étant dans le même sens (à distinguer des étournailles, dont les rangs leur sont perpendiculaires). Dans les bergeons, les rangs ont une longueur décroissante. Les bergeons se trouvent dans des champs qui n'ont ni une longueur ni une largeur constante. Le nombre de rangs des bergeons n'est pas limité, contrairement à celui des étournailles. cf. étournailles, chaintes, versenne.
berguette, burguette
[b#e rg#ai t, byrg#ai t] n.f. Outil en forme de Y pour écarter les rasures.
bernoter
[b#e rn#oouv te] v. Manger, grignoter.
bernou
[b#e rnu] n.m. Gamin. cf. morpio, quenio.
berouette
[b#e rw#ai t] n.f. Brouette.
berouettée
[b#e rw#ai te] n.f. Contenu d'une brouette. Une berouettée de betterabes.
berouiner
[b#e rwine] v. Pleuvoir faiblement. Ou berouine. cf. fouinasser, pier, sriner.
bersiller
[b#e rsije] v. Cligner. Ou bersille des yeux. cf. beyouetter.
berteau, raberteau
[b#e rto, rab#e rto] n.m. Roitelet. J'ai futé les raberteaux.
berton, berzon
[b#e rt#on, b#e rz#on] n.m. Braison.
bésant (point ter)
[pw#in t#ai rbez#an] v. Ne pas être aimable. T'as point l'air de ter bésant à matin ! cf. nice, ragassou.
bésant (point ter du)
[pw#in t#ai rdybez#an] v. Ne pas être facile. Ou va point ter du bésant !
bésure
[bezyr] n.f. Malchance, arnaque. Tu pales point d'une bésure ! cf. décaouine, deveser, veson.
betterabe
[b#ai trab] n.f. Betterave. Dmésui les betterabes a sont déchappe.
beyouetter
[b#ai jw#ai te, b#e jw#ai te] v. Clignoter. Une ampoule qui beyouette. cf. bersiller.
biger
[bi#ge e] v. Embrasser, faire la bise. Va biger la ptite fille. Biger un cul, biger le cul à Fanny, être Fanny.
biner
cf. bouiner.
bobluche
[b#oouv bly#ch] n.f. souv. plur. Résidu, petit déchet, épluchure. Parer des bobluches. cf. bouèze, bourrier.
boler
[bole] v. Gueuler.
bordanser
[b#oouv rd#an se] v. Balancer, branler, secouer. Ou-l-est ti que tu me causes ou ben que la goule te bordanse ?! cf. zignailler.
borgeon
cf. bergeon.
botro
[b#oouv tro] n.m. Languette de pâte frite dans l'huile, saupoudrée de sucre. Ou-l-est pu la saison des botros !
bouaquer
[bwake] v. Roter. cf. gourmiter.
bouè
[bw#ai] n.m. Bois.
bouésselée
[bwesle] n.f. Mesure de superficie. 15 bouésselées 1 hectare.
bouèze
[bw#ai z] n.f. Poussière, impureté. Y'a une bouèze dans mon verre. cf. bobluche, bourrier.
bouffiole
[bufj#oouv l] n.f. Boursouflure. Tu pales que t'en a des bourreuils su la goule ! cf. bourreuil.
bouillerée
[bujre] n.f. Ensemble de pieds semés et récoltés ensemble. Une bouillerée de pouès.
bouiner, biner
[bwine, bwine] v. Faire. Queque tu bouines ? cf. fourgailler, poticanser, rabâter, ziziner.
bourdée
[burde] n.f. Demi-journée. J'ai fait une bonne bourdée.
bourre et baillé, bourre et balle
[burebaje, burebal] pron.indéf. Tout, sans distinction, sans trier. Ou-l-a ramassé bourre et baillé.
bourreuil
[bur#oe j] n.m. Boursouflure. Bourreuil dû à une allergie. Si t'arrêtes point de te gratter tu vas awér des bourreuils ! cf. bouffiole.
bourrier
[burje] n.m. Poussière, impureté. J'ai un bourrier dans l'#oe il. Ramasse-bourriers, pelle à ordures. cf. bouèze, bobluche.
boursée
[burse] n.f. Contenu d'une bourse.
boutée
[bute] n.f. Monticule de terre. Boutée de taupe. Travailler à la boutée, par à-coups.
bouter
[bute] v. Faire mal, être douloureux. Ou boute dans le doué quand on a un panaris.
bouzine
[buzin] n.f. Poche, bulle d'air, en particulier vessie natatoire. Les pouéssons ont une bouzine.
boy
[b#oouv j] n.f. Ventre. Prende de la boy.
brai (retiré de la)
[rtiredlabr#ai] adj. Maigre de l'abdomen. Une bête retirée de la brai.
broc
[br#oouv k] n.m. Fourche à deux dents. On emmène les fés de choux avec les brocs.
bromer
[br#oouv me] v. Faire du bruit, pour un moteur. Tu pales point que ta tondeuse a brome !
brou
[bru] n.m. Plante parasite des arbres, à baies noires. Un châtaignier empoyuné de brou.
brûlon
[bryl#on] n.m. Tas de rasures qu'on fait brûler. Des pataches gralées su le brûlon.
bufer
[byfe] v. Souffler. Vent qui bufe. Ou bufe anui !
burguette
cf. berguette.
but (à)
[aby] adv. À terme, prête à vêler. A-l-est à but dans 10 jours. cf. faire, casser (se), pieine, wéler.
caie
[.k#ai] n.f. Barrière. J'ai mis mon paletot su la caie.
calo
[kalo] n.m. Bout de pain, sandwich, tartine. Un calo de pâté. Vins don ([v#in d#on]) manger un calo !
canon à canon
[kan#on akan#on] adv. À égalité. On est canon à canon ! cf. tank à tank, renconte.
caouaw dans la boîte à boulons !
[kawawd#an labwatabul#on] expr. Ou-l-est grand temps de décamper.
caouin
[kaw#in] n.m. Caillou. On est point benaise pour jouer aux palets ici pace qu'y'a piein de caouins.
carpailler
[karp#aouv je] v. Mourir. Ou va bentôt carpailler. cf. querver.
casse
[kas] n.f. Terre grasse, gadoue. Ou pate dans la casse. cf. cassou, pater.
casser (se)
[s#e kase] v.pr. Être prête à vêler. A-se-casse. A va bentôt wéler. cf. but (à), faire, pieine, wéler.
cassou
[kasu] adj. Gras. Terre cassou. cf. casse, pater.
castille
[kastij] n.f. Groseille. Les ouéseaux sont dans les castilles !
[se] n.m. Cep. Un cé de vigne.
cétille
[setij] n.f. Pied. Attention à point li marcher su les cétilles.
chafourer
[#ch afure] v. Fouiller, chercher. Qu'es-tu en train de chafourer ?
chafourer (se)
[s#e #ch afure] v.pr. Se dégrader, en parlant de la météo. Le temps s'chafoure. cf. abornousir (s'), ameiller (s').
chagaler
[#ch agale] v. Secouer, faire une impression bizarre. Ou va yeu chagaler l'corps ([kor]) !
chaintes
[#ch #in t] n.f.plur. Extrémités d'un champ où les machines effectuent les man#oe uvres ; rangs qui occupent les chaintes. On va finir d'réssié : ou res pu qu'les chaintes. cf. étournailles, bergeon, versenne.
chalée
[#ch #aouv le] n.f. Traînée, passage. Une bête qui passe dans le maï laisse une chalée. cf. rote, woyette.
chaler
[#ch #aouv le] v. Pousser avec des ramifications au ras du sol.
chamberière
[#ch #an b#e rj#ai r] n.f. Béquille. As-tu sment mis la chamberière ?
chance
[#ch #an s] n.f. Troupeau, cheptel. A-ti une grousse chance ? cf. chancer (se), rechancer (se).
chancer (se)
[s#e #ch #an se] v.pr. Acquérir un cheptel. Va-ti bentôt s'chancer ? cf. chance, rechancer (se).
chantier (en)
[#an #ch #an tje] adv. Commencé, entamé. J'en ai déjà deustoi en chantier. cf. enrayer.
charcoué
[#ch arkwe] n.m. Carcasse. Donner le charcoué au chien. cf. restaillons, rouchailles.
charreau
[#ch #aouv ro] n.m. Creux, irrégularité de terrain. Faut point rouler trop vite à cause des charreaux.
charreyer
[#ch #aouv r#ai je] v. Transporter. Charreyer de la paille.
charrière
[#ch #aouv rj#ai r] n.f. Chemin de terre permettant l'accès à un champ qui n'est pas situé en bordure de route. La choletière est dans une pièce des Épinettes, au bout de la charrière à Tessier.
charruer
[#ch ar#u e] v. Labourer. Charruer une pièce à pieine parche.
charte
[#ch #aouv rt] n.f. Charrette. La charte est affétée.
chavari
[#ch avari] n.m. Filet pour prendre les oiseaux. Attraper les pés dans le pailler avec un chavari.
chére
[#ch er] n.f. Chaise. Passe-mai la chére !
chevno
[#ch #e vno] n.m. Chevaine. Des chevnos y'en a à querver dans le russeau : tu penses ben qu'on allait point ter berdouille !
chifer
[#ch ife] v. Chiffonner. Pieille ben tes vêtements sinon ou vont ter tout chifés. cf. ribouler.
chinchée
[#ch #in #ch e] n.f. Petite quantité. Mets-m'en une chinchée. cf. quio peu (un).
chiner
[#ch ine] v. Insister auprès de quelqu'un dans l'espoir de l'influencer. Va fallwér le chiner.
chnillette
[#ch nij#ai t] n.f. Chénopode. Parer les chnillettes. cf. grazine.
choletière
[#ch #oouv ltj#ai r] n.f. Parcelle où on arrache le plant de chou. Ou sousseille dans la choletière. cf. cholette.
cholette
[#ch ol#ai t] n.f. Plant de chou. Faire paîte le res de la cholette. Cholet, sous-préfecture du Maine-et-Loire cf. choletière.
chomer à
[#ch #oouv mea] v. Être urgent de, être bon à. La pourée chome à manger. Les pataches choment à ramasser.
chou-navo
[#ch unavo] n.m. Chou-navet. J'ai médeciné les choux-navos. cf. rabiole.
chuchon
[#ch y#ch #on] n.m. Moustique, moucheron. J'me se ([#ge m#e s#e]) fait piquer par des chuchons pendant la marienne.
cid, cit
[sid, sit] n.m. Cidre. Un coup de cit.
cnichon
[kni#ch #on] n.m. Bitoniau, protubérance. On va couper les cnichons : ou fera moins ragotu. cf. sico.
coche
[k#oouv #ch] n.f. Truie. Une mère coche. cf. gourite, tré.
cochet
[k#oouv #ch #ai] n.m. Pissenlit.
coinquer
[kw#in ke] v. Pleurer. Ou coinque dès que le chien se met à rôner. cf. pigner, veser.
comben
[k#on b#in] adv. Combien. T'as mangé comben de routis à matin ?
côme
[kom] n.m. Éraflure sur un véhicule. Une wéture pieine de cômes.
cont
[k#on t] prép. Contre. J'ou-s-ai médeciné cont les poués
contac
[k#on tak] n.m. Contact. Coupe le contac.
cornailler
[k#oouv rn#aouv je] v. Donner des coups de cornes. Dès qu'a-z-arrivent dans le té faut les attacher sinon a vont cornailler dans le foin. cf. cosser, giber.
cossarde
[k#oouv sard] n.f. Épervier. Sec comme un cul de cossarde, très sec ou, à la belote, unique dans sa couleur. J'avais le 10 de c#oe ur mais ou-l-était sec comme un cul de cossarde. cf. rifiet.
cosser
[k#oouv se] v. Donner des coups de tête. Le baudet cosse quand ou tète. cf. cornailler, giber.
cosson
[k#oouv s#on] n.m. Insecte qui creuse des galeries dans le bois. Des trous de cosson dans un manche d'outil.
cossonner
[k#oouv s#oouv ne] v. Être attaqué par les cossons. Couper des parches dans le decour pour qu'a cossonnent moins.
cotir
[k#oouv tir] v. Éclabousser. Ou cotit su les pattes.
cotreau
[k#oouv tro] n.m. Puceron noir, volant. Y'a des millasses de cotreaux dans la pourée ! cf. poué, puson.
couasse
[kwas] adj. Se dit d'une poule qui couve des #oe ufs non fécondés. J'va deniger les poules couasses. cf. couer, coui.
coube
cf. coupe.
couer
[kwe] v. Couver. Une poule couasse est toujours en train de couer. cf. couasse, coui.
coui
[kwi] adj. À moitié couvé. Quand les poules sont couasses ou fait des #oe ufs couis. cf. couasse, couer.
couiquer
[kwike] v. Émettre de petits bruits aigus. Les lapins couiquent.
coup d'bâton (comme un)
[k#oouv m#un kudb#aouv t#on] adv. Tout d'un coup, sans prévenir. Ou y'a pris comme un coup d'bâton !
coupe, coube
[kup, kub] n.m. Deux, quelques. Mets-en un coupe ([kup]) de seillées. cf. deustoi.
courante
[kur#an t] n.f. Diarrhée. Awér la courante. cf. effoirassé, va-vite.
courille
[kurij] n.m. Targette.
courre
[kur] v. Courir. Ou-l-est encore parti courre ! Y'en a pu guère à courre ! cf. depave, triner.
couvrailles
[kuvr#aouv j] n.f.plur. Semailles du blé. Après les motives faut penser aux couvrailles. cf. couvrir.
couvrir
[kuvrir] v. Semer du blé. As-tu fini de couvrir ? cf. couvrailles.
coyé
[k#oouv je] n.m. Collier. On va en mette un coup de coyé ! cf. opée.
cre
cf. crér.
cré
[kre] n.m. Croissance. Maurice a point fini son cré.
crér, crouér
[krer, krwer] v. Croire. J'ou cré. Ch'cre ben. Ch'cré ben. Y'en a ben pu que ch'créyais !
créssant
[kres#an] n.m. Phase entre la nouvelle lune et la pleine lune. Ou-l-est pu d'l'heure de ramasser la guernaille : on est dans le créssant. cf. decour, encour.
crôle
[krol] n.f. Assiette, plat. Amène ta crôle.
crossier
[kr#oouv sje] n.m. Talus. Bonneau a jeté l'averoueille dans le crossier ! Y'a du snusson qui pousse dans le crossier.
crouér
cf. crér.
crouésée
[krweze] n.f. Fenêtre.
cuborlette
[kyb#oouv rl#ai t] n.f. Galipette.
culée
[kyle] n.f. Souche. Une culée poufie.
cutte (faire)
[f#ai rkyt] v. Saluer, dire bonjour par une fenêtre, une ouverture. On y a fait cutte en passant.
de
cf. dewér.
[de] n.m. Doigt. Ou-l-a attrapé grand mau ou dé !
debarbouillwér
[d#e barbujwer] n.m. Serviette. J'ai mis ton debarbouillwér dans la tirette du haut.
debigouéser
[d#e bigwese] v. Utiliser des travers, des détours ; ruser. En debigouésant. cf. epariou.
deborlaqué
[d#e b#oouv rlake] adj. Débraillé. Ou-l-est tout deborlaqué.
debourner
[d#e burne] v. Passer une machine (moissonneuse par exemple) au préalable sur quelques tours d'un champ afin d'en dégager les étournailles et ne travailler que dans le sens de la versenne. Après awér débourné ou res pu qu'des grandes versennes. cf. passée.
debourniger
[d#e burni#ge e] v. Trouver, dénicher. Où c'est ti que t'ou-s-as debournigé ? cf. deniger.
debourniger (se)
[s#e d#e burni#ge e] v.pr. Apparaître. Le soleil se debournige.
deboutiner (se)
[s#e d#e bu.tine] v. Se détacher, se délier. Le baudet s'est deboutiné. Avec un enchevli comme ça, ou va point s'deboutiner.
decagnancé
[d#e kagn#an se] adj. Rafistolé, hors d'usage. Un piquet tout decagnancé.
décancher
[dek#an #ch e] v. Être efficace dans le travail. Ou-l-a décanché d'réssié.
décaouine
[dekawin] n.f. Décadence, en particulier de la météo. Ou-l-est la décaouine. cf. deveser, veson.
déchappe
[de#ch ap] adj. Sauvé, qui va s'en sortir. Les betterabes a sont déchappe. Le vêlage s'est mal passé mais la taure est déchappe.
decniller
[d#e knije] v. Flétrir. Dmésui le snusson decnille. Quand ou pier en avril ([avrij]), tout decnille, dicton. cf. matrir, mlé, poufi, ragueroui.
decour
[d#e kur] n.m. Phase entre la pleine lune et la nouvelle lune. Ramasser la guernaille de chou dans le decour. cf. créssant, encour.
degoter
[d#e g#oouv te] v. Dégoutter. Les queules degotent.
degouéser
[d#e gwese] v. Raconter. Qu'es-tu en train de degouéser ?
degrabouiller
[d#e grabuje] v. Tomber. Ou degrabouille ! cf. gravelle.
degueniller
[d#e g#e nije] v. Dégoûter. Ou me deguenille d'ou wér !
dejouquer
[d#e #ge uke] v. Expulser d'un perchoir. Dejouquer les poules.
deniger
[d#e ni#ge e] v. 1-Sortir du nid, dénicher. 2-Ramasser les #oe ufs. 1-Deniger les poules couasses. 2-J'm'en va deniger les poules. cf. debourniger.
depave
[d#e pav] adv. En liberté. Les bêtes à Pineau de la Maindronnière étaient depave. cf. courre.
derniers jours (les)
[l#ai d#ai rnje#ge ur] loc.adv. En fin de semaine. Ou-s-annoncent que d'pier pour les derniers jours. cf. premiers jours (les).
derocher
[d#e r#oouv #ch e] v. Abîmer un terrain par ruissellement, grattage, etc. Si tu joues aux palets dans la cour, tu vas tout derocher !
derser
[d#e rse] v. Dresser. J'va ben ou derser, mai !
deustoi
[døstw#oouv] adj.num. Deux ou trois, quelques. Donne-yeu deustoi betterabes. cf. coupe.
deveser
[d#e v#e se] v. Détraquer. Le temps est complètement devesé ! cf. décaouine, veson.
dewér
[d#e wer] v. Devoir. Ou va point ter du bésant : ou va dewér tout rciper ! Ou de ter yeu tour !
diab, yab (point ter)
[pw#in ter (d)j#aouv b] loc.v. Ne pas être terrible. C't'année le maï ou-l-est point diab.
dmésui
[dmez#u i] adv. Désormais. Dmésui les jours diminuent.
don
[d#on] adv. Donc. Vens don ([v#in d#on]) baiser une chopine, sinon on va encossir !
dorne
[d#oouv rn] n.f. Creux du tablier. Si t'as point de paillon tu mets le guernaille dans la dorne.
doué
[dwe] n.m. Mare, trou d'eau. Y'a ti du pouésson dans le doué ? Le grand doué, nom d'une mare des Touches.
doué
cf. dé.
dpé, dpi
[dpe, dpi] adv. Depuis. Dpe les premiers jours ou-l-a l'air que d'pier !
dramer
[drame] v. Pleuvoir très fort. Ou-l-a dramé toute la réssié !
dré, droué
[dre, drwe] adj. Droit. Ou-l-a surtout ben sûr point l'droué !
dréssée
cf. adersée.
droué
cf. dré.
drét
[dret] n.f. Droite, côté droit. Acause que t'as point tourné à drét pu tôt !
ebercher
[#e b#ai r#ch e] v. Ébrécher. Ebercher une crôle. cf. berche.
ebéyoui
[#e bejwi] adj. Ébloui.
écairzie
[ek#ai rzi] n.f. Éclaircie. C'tantôt ou-l-eparait mais à c't'heure y'a une écairzie.
ecarifier
[#e karifje] v. Égratigner. J'me se ecarifié dans les eronces. cf. erusser.
échalon
[e#ch (a)l#on] n.m. Chacune des grilles disposées à l'avant et à l'arrière d'une remorque de paille.
echauffer (s')
[s#e #ch ofe] v.pr. Se réchauffer, avoir chaud. Alors, ou s'echauffe ?, expression lancée par temps chaud.
échigner, échniller
[e#ch inje, e#ch nije] v. Effilocher, déchirer, mettre en lambeaux. Des vêtements échnillés, de la viande échnillée.
éclafe
[eklaf] n.m. Effilochure d'une bûche fendue.
écli
[ekli] n.m. Écharde. Un écli de bouè.
ecriné
[#e krine] adj. Décoiffé. Tu pales point que t'es ecriné à matin !
effoirassé
[#e fwarase] adj. Qui a la diarrhée. Son parsonnier est tout effoirassé. Va fallwér li en trouver un aut. cf. courante, va-vite.
efforcer (s')
[s#e f#oouv rse] v.pr. Pleuvoir plus fort. Ou s'efforce.
efnailler
[#e fn#aouv je] v. Éparpiller. Efnailler la guernaille pour la faire sécher. cf. evailler.
égaleter, égaloter
[egal#e te, egal#oouv te] v. Déformer par agrandissement. Arrête de tirer su ton col, ou va ter tout égaleté.
égrémiller
[egremije] v. Émietter. Du chocolat égrémillé.
embate
[#an b#aouv t] v. Chevaucher. Ou faut embate suffisamment lors du semis des engrais sinon y'a des tapons.
embâter
[#an b#aouv te] v. Embarrasser. L'établi à Japy est embâté.
emberver
[#an b#e rve] v. Humidifier, plonger dans l'eau. Emberver une barrique pour faire gonfler le bouè et colmater les interstices. Emberver un piquet pour qu'ou-l-enfonce mieux.
emboucagé
[#an buka#ge e] adj. Fourni, dru, enfoui par une autre végétation. Les betterabes sont emboucagées. cf. empoyuné, taille.
embourlicher
[#an burli#ch e] v. Salir. Ou vaut point le coup de s'embourlicher les mains pour ça ! cf. libourner.
embourrer
[#an bure] v. 1-Changer la litière. 2-Enfouir en labourant. 1-Embourrer les vaches. 2-L'herbe non embourrée s'appelle de la plée. 2-Embourrer le puro. cf. plée.
empoyuné
[#an p#oouv jyne] adj. Envahi par les mauvaises herbes. Ou m'a l'air empoyuné là-dedans ! cf. emboucagé, taille.
encanché
[#an k#an #ch e] adj. En retard dans le travail.
enchevli
[#an #ch #e vli] n.m. Sorte de n#oe ud. Avec un enchevli ou risque point de s'deboutiner.
encossir
[#an k#oouv sir] v. Étouffer. Vens don ([v#in d#on]) baiser une chopine, sinon on va encossir !
encour
[#an kur] n.m. Créssant. Ou-l-est pu d'l'heure de ramasser la guernaille : on est dans l'encour. cf. decour.
enculé comme une bique (ter)
[t#ai r#an kylek#oouv mynbik] v. Avoir des problèmes financiers.
endroué
[#an drwe] n.m. Endroit. On est franc mnaise à c't'endroué-là !
ennèvé (ter)
[t#ai r#an n#ai ve] v. Avoir de l'eau dans ses chaussures. Ou faut point aller dans le carré de betterabes de bonne heure sinon tu vas ter ennèvé.
enquiller
[#an kije] v. Enfiler, emboîter. Enquille-s-ou là-dedans. cf. musser.
enrayer
[#an r#ai je] v. Entamer. Enrayer sa crôle. cf. chantier (en).
enronfié
[#an r#on fje] adj. Gonflé. A-l-a l'pé enronfié.
entribarder (s')
[s#an tribarde] v. Être entravé par un tribar ; s'emmêler, s'empêtrer. J'me se entribardé dans l'enchevli. cf. tribar.
ou-l-epare
[ul#e par] expr. Il y a des éclairs au loin. Quand ou-l-epare on wé seulement des lueurs et on entend point le tonnerre. Ou-l-epare : ou va chait une rnapée ! C'tantôt ou-l-eparait mais à c't'heure y'a une écairzie.
epariou
[#e parju] n.m. Quelqu'un qui ruse pour arriver à ses fins. Ou-l-est rusé comme un epariou ! cf. debigouéser.
épichonner
[epi#ch #oouv ne] v. Enlever les pousses sur les pommes de terre. Les pataches rgitent de partout. J'ou-s-ai pourtant épichonnées ben des foués ! cf. gi, giter, pichon, rgiter.
erguélissé
[#e rgelise] adj. Dressé, droit. Le chien avait le pouaille erguélissé.
eriper
[#e ripe] v. Riper.
eronce
[#e r#on s] n.f. Ronce. J'me se ([#ge m#e s#e]) ecarifié dans les eronces.
erusser
[#e ryse] v. Égratigner. J'me se erussé avec le torvon. cf. ecarifier.
esienter
[#ai sj#in te] v. Esquinter. La tab du bas a-l-est affée : tu vas t'esienter le dos.
espouér
[#e spwer] n.m. Espoir. Dam y'a pu d'espouér dpé ben longtemps.
estra
[#e stra] adj. Extra. Ou-l-est estra d'awér pensť à mai !
étournailles
[eturn#aouv j] n.f.plur. Extrémités d'un champ où les machines effectuent les man#oe uvres ; rangs qui occupent les étournailles. On commence par les grandes versennes, puis les bergeons et on finit par les étournailles. Les rangs des étournailles, situés en bout de champ, sont perpendiculaires à la versenne. cf. chaintes, bergeon, versenne.
etronyer
[#e tr#on je] v. Étrangler. Ou m'anisse ! J'va ou-s-etronyer !
evailler
[#e v#aouv je] v. Éparpiller. Evailler la guernaille pour la faire sécher. cf. efnailler.
failli
[faji] adj. Minuscule, dégénéré, dépareillé. Ou-l-est ti tris : même point un failli yèv !
faire
[f#ai r] v. Vêler. A-l-est prête à faire. cf. but (à), casser (se), pieine, wéler.
fallwér
[falw#ai r] v. Falloir. Va fallwér le chiner.
famberier
[f#an b#e rje] v. Enlever le fumier. Famberier les vaches, le té.
[fe] n.m. Fagot. Un fé de choux. En awér son fé, en avoir trop lourd. cf. affé.
fende
[f#an d] v. Fendre. Fende une soupée.
ferziller
[f#e rzije] v. Frétiller. Ou ferzille encore dans ta crôle !
fesi
[f#e zi] n.m. Apéritif maison. Queque tu prends ? Un fesi ?
fi
[fi] n.m. Varron (parasite des bovins).
fidgarce
[fidgars] n.m. Insulte. Oh ! le fidgarce ! Point un fidgarce !, Aucun ! Y avait-ti beaucoup de badrelles c't'année ? J'en ai point trouvé un fidgarce !
fner
[fne] v. Faner, brasser l'herbe en vue de la faire sécher. J'ai fné et pi aroué. cf. arouer.
foué
[fwe] n.f. Fois. Les pataches rgitent de partout. J'ou-s-ai pourtant épichonnées ben des foués !
fouinasser
[fwinase] v. Pleuvoir faiblement. Ou fouinasse. cf. berouiner, pier.
fourgailler
[furg#aouv je] v. Faire. Queque tu fourgailles par là ? cf. bouiner, poticanser, rabâter, ziziner.
fournille
[furnij] n.f. Fagot de ronces. Une mouche de fournilles.
fré, frét
[fre, fret] n.m. Froid. Ou fait frét. Ou va ter quersi d'fré.
friper
[fripe] v. Émettre des bruits d'aspiration en buvant. Ou fripe en mangeant sa soupe.
friquet
[frik#ai] n.m. Écumoire.
frottris
[fr#oouv tri] n.f.plur. Gros habits très sales. Garder le lessi pour y mettre à tremper les frottris. cf. lessi, pouélette.
futer
[fute] v. Déloger, chasser. Ou-l-a futé les ouéseaux de tailler la haie.
genute
[#ge (#e)nyt] n.f. Ouverture dans un mur, petit soupirail. Le chat s'est mussé dans la genute.
gi
[#ge i] n.m. Pousse. Les pataches ont piein de gis. cf. pichon, épichonner, giter, rgiter.
giber
[#ge ibe] v. Donner des coups de pattes. Quand le veau cosse, la vache a gibe. cf. cornailler, cosser.
giter
[#ge ite] adj. Avoir des gis. Les pataches ont toutes gité. cf. pichon, épichonner, gi, rgiter.
gorgeon, gorgite
[g#oouv r#ge #on, g#oouv r#ge it] n.m. Gorge. Va point attraper fré à ton gorgeon, tejou ben !
goule
[gul] n.f. Gueule. Ou-l-est ti que tu me causes ou ben que la goule te bordanse ?!
gourite
[gurit] n.m. Porc. Panser les gourites. cf. coche, tré.
gourmiter
[gurmite] v. Roter. Qui gourmite profite, se dit pour un bébé. cf. bouaquer.
goût de bas
[gudb#aouv] n.m. Goût que prend le vin de fond de barrique.
grain
[gr#in] n.m. Blé. Le grain était point diab c't'année !
graler
[gr#aouv le] v. Griller. Des pataches gralées su le brûlon.
gravelle
[grav#ai l] n.f. Concrétion du vin. Y'a de la gravelle dans le 26000. Ou tombe comme de la gravelle, en grande quantité. cf. aga, guerouée, rabâtée, taille, tambourinée.
grazine
[gr#aouv zin] n.f. Chénopode. Parer les grazines dans la pièce de betterabes. cf. chnillette.
greno
[gr#e no] n.m. Haricot demi-sec. Les grenos choment à manger.
grichée
[gri#ch e] n.f. Grimace. Faire des grichées.
grip de grap (de), grip et d'grap (de)
[d#e gripd#e grap, d#e gripedgrap] adv. En discontinu, morceau par morceau, quand le temps le permet. J'me se point pressé : j'ou-s-ai fait de grip et de grap.
gripaille
[grip#aouv j] n.f. Lancer de dragées, de monnaie, à la sortie d'un baptême. Cours vite à la gripaille !
grole
[gr#oouv l] n.f. Corbeau. Futer les groles.
grou, ousse
[gru, grus] adj. Gros. Une grousse réze.
guené
[.g#e ne] adj. Trempé. J'se arrivé trempé guené.
gueret
[g#e r#ai, .g#e r#ai] n.m. Terre fine. Le gueret est considéré comme de la bonne terre. Y'a point de gueret, Il y a beaucoup de grosses mottes. Y'a ti du gueret dans l'étoubiette à Maurice ? cf. belle (ter en).
guerlet
[g#e rl#ai] n.m. Grelot. Trembler comme un guerlet.
guernaille
[g#e rn#aouv j] n.f. Grain, céréale. Ou-l-a ti sousseillé dans la guernaille c't'année ?
guernouille
[g#e rnuj] n.f. Grenouille. Y'a des guernouilles dans le grand doué.
guerouée
[g#e rwe] n.f. Groupe, bande. Une guerouée de quenios. cf. aga, gravelle, rabâtée, taille, tambourinée.
jagner
[#ge #aouv nje] v. Peiner. On a jagné pour avanger. cf. misérer.
jambillon
[#ge #an bij#on] n.m. Mal de jambes, notamment après avoir trop dansé à une noce. Le jambillon est-ti passé ?, est-ce que tu t'es remis de la noce ?
jauplé
[#ge ople] adj. Déplumé. Les poules qui se font pigocher sont toutes jauplées.
jouque
[#ge uk] n.m. Perchoir. Les jeunes poulettes préfèrent les jouques d'en bas. Les poules sont à jouque, perchées.
jouquer
[#ge uke] v. Se percher. Les poules jouquent dans les nids.
lachet
[l#aouv #ch #ai, l#oouv #ch #ai] n.m. Gros ver de terre. Les ouéseaux derochent la terre pour deniger des lachets.
lessi
[lesi] n.m. Bouillon de la lessive. Garder le lessi pour y mettre à tremper les frottris. cf. frottris, pouélette.
li
[li] pron.pers. Lui. Ou-l-est pésan li aussi. cf. mai, tai.
libourner
[liburne] v. Salir. J'me se libourné à famberier. cf. embourlicher.
lichée
[li#ch e] n.f. 1-Dégoulinée. 2-Quantité absorbée en léchant. 1-Attention aux lichées ! 2-Laisse-s-ou goûter juste une lichée.
licher
[li#ch e] v. Lécher. Le baudet liche le palite.
longeante
[l#on #ge #an t] n.f. Vipère. Dmésui y'a des longeantes à courre. cf. averoueille.
longère
[l#on #ge #ai r] n.f. Bande étroite de champ. Une longère permet de réserver un bout de terrain pour faire pâturer plus tard. Garde une longère pour la cholette !
lourde
[lurd] n.f. Porte. Saque la lourde.
luma
[lyma] n.m. Grosse limace rouge.
mai, mé
[m#ai, me] pron.pers. Moi. J'va ben ou derser, mai ! cf. li, tai.
maï
[mai] n.m. Maïs. C't'année y'a une taille dans le maï.
maig
[m#ai g] adj. Maigre.
marienne
[marj#ai n] n.f. Sieste en début d'après-midi. J'ai point fait marienne anui !
matin (à)
[amat#in] adv. Ce matin. Ou s'est rferdi depé à matin. cf. anui, réssié, tantôt.
maton
[m#aouv t#on] n.m. Agglomérat. Dans le fond du silo ou res des matons de grain.
matrir
[m#aouv trir] v. Flétrir. Des fruits matris. cf. decniller, mlé, poufi, ragueroui.
cf. mai.
médeciner
[medsine] v. Traiter. J'ai médeciné les choux-navos.
mèle
[m#ai l] n.m. Merle. Futer les mèles.
mette
[m#ai t] v Mettre. Mette du râpié aux pieds des asperges.
meyo
[m#e jo, mejo] n.m. Manouche.
migouri
[miguri] n.m. Mélange. Tu m'en as fait un beau migouri !
millasse
[mijas] n.f. Millier. C't'année des abernottes y'en a des millasses.
minzi
[m#in zi] n.m. Miettes. Dans le fond du paquet de tabac, ou res du minzi. Du minzi de paille.
miou
[mju] n.f. Mi-août. C't'année-là on avait motivé le jour de la miou. Après la miou les jours raccourcissent.
misérer
[mizere] v. Peiner. On a miséré pour enlever toute l'herbe tellement y'avait une taille ! cf. jagner.
mlé
[mle] adj. Pourri, trop mûr. Des fruits mlés. cf. decniller, matrir, poufi, ragueroui.
mnaise
cf. benaise.
morpio
[m#oouv rpjo] n.m. Gamin. Ou-l-a comben d'morpios ? cf. bernou, quenio.
motiver
[motive] v. Moissonner. C't'année-là on avait motivé le jour de la miou. cf. motives.
motives
[motiv] n.f.plur. Moissons. Faire les motives. cf. motiver.
mouche
[mu#ch] n.f. Tas de fagots. Une mouche de fournilles.
mouétié
[mwetje] n.f. Moitié. Ou res pu qu'la mouétié.
mulon
[myl#on] n.m. Tas de foin, de paille. Mamie s'était fait ucher pace qu'a-l-avait fait un mulon su une réze ! Un mulon permet une meilleure conservation que des arous, notamment en cas de pluie car la surface au sol est moins importante. Remplir un plat au mulon, le remplir en le bombant. cf. afféter, veilloche.
musser
[myse] v. Introduire dans un passage étroit. Musser une corde dans un trou. Se musser dans une rote. cf. enquiller.
neyer
[n#e je, n#ai je] v. Noyer. Les pouès ont neyé avec les agas d'eau de la miou.
nice
[nis] adj. Grincheux. Tu pales point que t'as l'air nice à matin ! cf. bésant (point ter), ragassou.
nosille
[n#oouv zij] n.f. Noisette. Mets-en grou comme une nosille. La Nosillerie, hameau du Fuilet.
noué
[nwe, nw#ai] n.f. Noix. Ramasser les noués avec une parche.
odigner
[odinje] v. Hausser les épaules, notamment par tic.
onguié
[#on .ge] n.f. Douleur aux doigts due au froid, onglée. As-tu attrapé l'onguié à matin ?
opée
[#oouv pe] n.f. Secousse. On va en mette une opée ! cf. coyé.
ou
[u] art. 1-Il (impersonnel ou non). 2-Le, la, les (pronom). 3-Cela, ça. 4-Au, aux. 1-Dpe les premiers jours ou-l-a l'air que d'pier ! 1-Et pi ou-l-a parti ! 2-Laisse-s-ou don là-bas ! 2-J'ou-s-ai mis de côté. 2-T'as qu'à ou peindre, ou-l-est mai qu'ou-s-a mis. 3-Ou va ter bon ! 4-Ou-l-a attrapé grand mau ou dé !
ouédon, ouédoué
[wed#on, wedwe] n.m. Seau muni d'un manche. Vider la fosse à puro avec le ouédon.
oueille
[w#ai j] n.f. Mouton.
ouéseau
[wezo] n.m. Oiseau. J'm'en va futer les ouéseaux.
ou-l-est point évi
[ulep#aouv evi] expr. Tu ne t'imagines pas. Ou-l-est point évi comme ou m'en s're admo d'te
ou-l-est pu d'l'heure
[ulepydl#oe r] expr. Il est trop tard. Ou-l-est pu d'l'heure d'enrayer les couvrailles !
ousée
[uze] n.f. Averse. Ça pour une ousée ou-l-est une ousée ! cf. rnapée.
pace que
[pask#e] conj. Parce que. Mamie s'était fait ucher pace qu'a-l-avait fait un mulon su une réze !
paillon
[p#aouv j#on] n.m. Panier tressé en paille. Un paillon piein de grain pour les poules.
paisan, pésan
[p#ai z#an, pez#an] n.m. Paysan, agriculteur. Ou sait ben ce que sait ! Ou-l-est pésan li aussi.
paît
[p#ai t] v. Paître. Faire paît une longère de betterabes. cf. péssu.
paler
[pale] v. Parler. Tu pales point d'une bésure !
palite
[palit] n.m. Cloison dans une étable. Un palite sépare deux yeux ([døjø]). J'ai sauté padessus ([padsy]) l'palite.
panser
[p#an se] v. Nourrir. Panser la mère coche.
parche
[par#ch] n.f. Perche. Ramasser les noués avec une parche. Couper des parches dans le decour pour qu'a cossonnent moins. À pieine parche, profond, pour le labour.
parer
[pare] v. Ranger, écarter, supprimer de façon à ne pas gêner. Parer un chardon.
parouér
[parwer] n.m. Outil servant à éliminer les mauvaises herbes. Passer le carré de betterabes au parouér.
parsonnier
[pars#oouv nje] n.m. B#oe uf partenaire de joug. Son parsonnier est tout effoirassé. Va fallwér li en trouver un aut.
passée
[p#aouv se] n.f. Passage d'une machine. Debourner consiste à faire une première passée autour du champ. Faire une première passée à la main afin que la machine puisse passer. cf. debourner.
patache
[pata#ch] n.f. Pomme de terre. Des pataches gralées su le brûlon.
patachée
[pata#ch e] n.f. Trace de pas à caractère de saccage, saccage lui-même. Faire des patachées dans le carré de grain frais semé. cf. patée.
patacher
[pata#ch e] v. Détruire, saccager, ruiner un travail précédent. Patacher les haricots verts. Patacher un terrain en belle.
patée
[pate, p#aouv te] n.f. Trace de pas. Des patées dans le carré d'herbe cf. patachée.
pater
[pate] v. Coller. Tant qu'ou pate point su le cultivateur tu continues. cf. casse, cassou.
payer
[p#ai je] v. Aboyer. Le chien y paye dès qu'ou-l-entend le ron de la wéture.
[pe] n.m. Pis, mamelle. A-l-a l'pé enronfié. cf. ameille.
peau de zibi pi balai de crin
[podzibipibal#ai dcr#in] loc.interj. Ça ne vaut pas le coup d'en parler. Ou-l-est peau de zibi pi balai de crin !
péchelette
[pe#ch l#ai t] n.f. Moineau. Ou mange comme une péchelette. Une ration de péchelette. cf. pés.
penrée
[p#e nre] n.f. Pannerée.
pés
[pes] n.f. Moineau. Ou-l-est gros comme une pés. cf. péchelette.
pésan
cf. paisan.
péssu
[pesy] adj. Participe passé du verbe paître. Le ptit pré est frais péssu. cf. paît.
pi
[pi] adv. Puis. Et pi ou-l-a parti !
pichon
[pi#ch #on] n.m. Pousse sur les pommes de terre. Enlever les pichons cf. épichonner, gi, giter, rgiter.
pichtri
[pi#ch tri] n.m. Bec verseur.
picron
[pikr#on] n.m. Épine, piquant. Sans sabaron tu peux attraper des picrons.
pièce
[pj#ai s] n.f. Champ. Charruer une pièce à pieine parche.
pieiller
[pj#ai je] v. Plier sous l'action du vent, ployer. Les roseaux pieillent.
pieine, pleine
[pj#ai n, pl#ai n] adj.f. En gestation. A-l-est pleine de Tradu. cf. but (à), faire, casser (se), wéler.
piein
[pj#in] adj. Plein. Y'a piein de pusons dans la cholette à c't'heure. Ou-l-est mignon tout piein. À pieine parche, profond, pour le labour.
pier
[pje] v. Pleuvoir. Ou-l-a pié anui. Ou-s-annoncent que d'pier pour les derniers jours. Ou-l-a l'air que d'pier, le temps est très incertain. cf. berouiner, fouinasser, sriner.
piési
[pjezi] n.m. Plaisir. Ou fait toujours ben piési.
pige
[pi#ge] n.f. Bout de bois. Une pige de 60 qui servait d'étalon.
pigner
[pinje] v. Pleurnicher. Ou pignait après s'ter fait ucher. cf. coinquer, veser.
pigno
[pinjo] adj. Qui craint les intempéries, le froid. Les pataches sont point pigno.
pigocher
[pigo#ch e] v. Picorer, donner des coups de bec. Les poules acnies se font souvent pigocher.
pigouille
[piguj] n.f. Appareil qui émet une décharge électrique quand ses électrodes sont au contact de la même surface. Une pigouille sert à faire avancer un animal rétif.
pion
[pj#on] n.m. Tige de saule. Un pion sert à attacher la vigne ou à faire des paniers.
piqué
[pike] adj. Enlisé. J'se resté piqué avec les agas d'eau des premiers jours !
piquer
[pike] v. Planter. On va piquer les choux demain la réssié.
plée
[ple] n.f. Motte herbue non enfouie pendant le labour. On a hersé pour ramasser la plée. cf. embourrer.
pleine
cf. pieine.
pochon
[p#oouv #ch #on] n.m. Sac, sac plastique. J'ai ramené un pochon de pourée.
poticanser
[potik#an se] v. Faire. Qu'es-tu en train de poticanser ? cf. bouiner, fourgailler, rabâter, ziziner.
pou
[pu] n.f. Peur. Tu nous as fait pou !
pouaille
[pwaj] n.m. Poil. Le chien avait le pouaille erguélissé.
poué
[pwe] n.m. Pou, puceron. J'ou-s-ai médeciné cont les poués. cf. cotreau, puson.
pouè
[pw#ai] n.m. Pois, haricot. Les rèmes de pouès sont entrecrouésées. Les pouès ont neyé avec les agas d'eau de la miou.
pouélette
[pwel#ai t] n.f. Grand chaudron. Une pouélette pour faire cuire les pataches pour les gourites. Le lessi de la pouélette. cf. frottris, lessi.
pouér
[pwer] n.f. Poire. Les pouérs sont point yab !
pouérier
[pwerje] n.m. Poirier. Y'a une taille dans le pouérier !
pouesse-pouesse
[pw#ai spw#ai s] n.m. Graine qui colle aux vêtements. Frotte-tai point à la haie tu vas awér piein de pouesse-pouesses.
pouésson
[pwes#on] n.m. Poisson. Y'a ti du pouésson dans le doué ?
pouf
[puf] adj. Se dit du sable mêlé à du limon. Sab pouf.
poufi
[pufi] adj. Pourri. Une culée poufie. cf. decniller, matrir, mlé, ragueroui.
pouiller
[puje] v. Mettre, enfiler un vêtement. Pouiller ses chaussettes.
poulette
[pul#ai t] n.f. Ampoule (aux mains). J'ai attrapé des poulettes à parer les chnillettes.
pourée
[pure] n.f. Poireau. J'ai médeciné la pourée cont les pusons.
pousser un bout, pousser pu loin
[puse#un bu, puseplylw#in] v. Durer plus longtemps. Avec ce que tu m'as donné ou va pousser un bout.
pouwér
[puwer] v. Pouvoir. Y'en a tellement à apprende que j'va point pouwér tout rciper.
premiers jours (les)
[l#ai pr#e mje#ge ur] loc.adv. En début de semaine. Ou-s-arrivent les premiers jours. cf. derniers jours (les).
ptit
[pti] adj. Petit. Un ptit, un peu. Faire paîte le ptit d'res.
pu
[py] adv. Plus. Ou-l-est pu d'l'heure de badrasser. Y'en a pu guère à courre ! Y'en a ben pu que ch'créyais !
puro
[pyro] n.m. Purin. Vider la fosse à puro avec le ouédon.
puson
[pyz#on] n.m. Puceron. J'ai médeciné la pourée cont les pusons. cf. cotreau, poué.
quenio
[k#e njo] n.m. Gamin. Une guerouée de quenios. cf. bernou, morpio.
queque
[k#e k, kek] adj. 1-Quelque. 2-Qu'est-ce que. 1-As-tu trouvé quequ'un ? Non, ou-s-étaient tortou à la messe. 2-Queque tu prends ? Un fesi ?
quersi
[k#e rsi] adj. Transi. Ou va ter quersi d'fré.
querver
[k#e rve] v. Crever. Y en awér à querver, y en avoir beaucoup. Des chevnos y'en a à querver dans le russeau ! cf. carpailler, millasse.
queule
[.k#oe l] n.f. Tuile. Les queules degotent.
quio
[.kjo] art. 1-Quel, quelle. 2-Ce. 1-Quio quenio sti-là ! 2-Devinette : Monsieur et Madame Quiopoteau ont un fils. Réponse : Léo (Lé haut quio poteau !)
quio peu (un)
[#un .kjopø] adv. Un m peu. Ou-l-en res encore un quio peu.
rabane
[raban] n.f. Machine à faire des sillons, des rézes. La vieille rabane à un soc. cf. réze.
rabâtée
[rab#aouv te] n.f. Grande quantité. Ou-l-est point inquiet ([#in .kj#ai t]), ou-l-en a tout une rabâtée ! cf. aga, gravelle, guerouée, taille, tambourinée.
rabâter
[rab#aouv te] v. Faire, bricoler. Qu'es-tu en train de rabâter ? J'ai entendu rabâter par là. cf. bouiner, fourgailler, poticanser, ziziner.
raberteau
cf. berteau.
rabiole
[rabj#oouv l] n.f. Chou-navet fourrager. D'réssié on va piquer deustoi rangs de rabioles. cf. chou-navo.
ragane
[ragan] n.f. Sillon creusé par l'écoulement naturel de l'eau.
ragassou
[ragasu] adj. Grincheux. T'es ragassou anui ! cf. bésant (point ter), nice.
ragotu
[ragoty] adj. Tordu, biscornu. Une trique ragotue. cf. roté.
ragueroui
[rag#e rwi] adj. Ratatiné, rabougri. La maladie est dans le poirier, ou-l-a les feuilles toutes raguerouies. J'ou-s avais pourtant médeciné ! cf. decniller, matrir, mlé, poufi.
rang (de)
[d#e r#an] adv. Tout de suite. J'y va de rang !
ranger à
[r#an #ge ea] v. Terminer à (tel score). On a point rangé à 1000 !
râpe, râpié
[r#aouv p, r#aouv pje] n.f., n.m. Marc de raisin. Mette du râpié aux pieds des asperges.
rasure
[r#aouv zyr] n.f. souv. plur. Débris, épine issu de la taille d'une haie. Brûler les rasures.
ratouiller
[ratuje] v. Mélanger. Ratouille ton lait pour qu'ou rferdisse un ptit.
ravouiller
[ravuje] v. Rajouter pour compléter, compléter. Ravouille avec du lait fré.
rbourser de l'échine
[rbursedle#ch in] v. Rentrer la tête dans les épaules. Quand ou srine tu rbourses de l'échine.
rcewér
[rs#e wer] v. Recevoir. On va rcewér une badrassée !
rchancer (se)
[s#e r#ch #an se] v.pr. Acquérir un nouveau cheptel. Ou-l-est dur de se rchancer après la vache folle. cf. chance, chancer (se).
rciper
[rsipe] v. 1-Retenir. 2-Attraper, rattraper. 1-Y'en a tellement à apprende que j'va point pouwér tout rciper. 2-Rcipe-s-ou don !
rème
[r#ai m] n.f. Grand tuteur. Les rèmes de pouès sont entrecrouésées.
renconte
[r#an k#on t] n.f. Égalité, notamment aux jeux de palets ou de boules. La tradition veut qu'on boive un coup à chaque renconte. 5 à 5 ! Renconte ! cf. canon à canon, tank à tank.
res
[r#ai s] n.m. Reste. Faire paîte le res de la longère.
réssié
[resje] n.f. Après-midi. Demain la réssié. D'réssié, cet après-midi. cf. anui, matin (à), tantôt.
restaillons
[r#ai st#aouv j#on] n.m.plur. Restes d'un repas. On va finir les restaillons. cf. charcoué, rouchailles.
retiré de la brai
cf. brai (retiré de la).
reu
[rø] n.f. Roue. Heureusement qu'y a une reu de secours.
reulon
[røl#on] n.m. Petit rouleau, en particulier petite crotte. Tu fais un ptit reulon avec les bouts de fil depareillés.
réze
[rez] n.f. Sillon. À chaque passage de la charrue ou fait une réze. Une réze pour l'écoulement de l'eau. cf. rabane.
rferdir
[rf#e rdir] v. Refroidir. Ou s'est rferdi depé à matin.
rgiter
[(#e)r#ge ite] v. . Les pataches rgitent de partout. J'ou-s-ai pourtant épichonnées ben des foués ! cf. épichonner, gi, giter, pichon.
ribouler
[ribule] v. Rouler, plier en petits morceaux. Ribouler son pantalon. cf. chifer.
rictac
[riktak] adj. Systématique. Ou-l-est rictac.
rifiet
[rifj#ai] n.m. Épervier. J'ai point vu un fidgarce de rifiet ! cf. cossarde.
rignasser
[rignase] v. Rire, sourire. Ou rignasse quand ou me wé tout deborlaqué.
ringer
[r#in #ge e] v. Ruminer. La vache a ringe.
rnafier
[rn#aouv fje] v. Renifler. Ou rnafe.
rnapée
[rn#aouv pe] n.f. Averse. On a eu un coub de rnapées depé les premiers jours. Ou va chait une rnapée, il va tomber une averse. cf. ousée.
roincer
[rw#in se] v. Grincer. La lourde a roince.
ron
[r#on] n.m. Ronronnement. Le ron d'un moteur. Le chien reconnaît ben le ron du tracteur.
rôner
[rone] v. Marmonner, grogner. Ou va rôner quand ou va ou-s-apprende ! Le chien rône.
rote
[r#oouv t] n.f. Passage étroit, dans une haie par exemple. Musse-tai dans la rote ! cf. chalée, woyette.
roté
[rote] adj. Tordu, déformé. Boulon roté. cf. ragotu.
roter
[rote] v. Tordre, déformer. J'va y roter le cou !
rouabe, rouambe
[rwab, rw#an b] n.m. Instrument pour remonter du grain. Tirer le grain à se avec le rouab.
rouabier, rouambier
[rwabje, rw#an bje] v. Manipuler du grain avec un rouabe.
rouchailles
[ru#ch #aouv j] n.f.plur. Débris de viande. Donner les rouchailles au chien. cf. charcoué, roucher, restaillons.
roucher
[ru#ch e] v. Ronger. Après le repas le chien rouche les os. cf. rouchailles.
routi
[ru.ti] n.f. Tranche de pain grillée. T'as mangé comben de routis à matin ?
routindré
[rut#in dre] n.m. Raccourci, notamment à travers champ. Tu prends le routindré pour aller dans la pièce des sapins. cf. adersée.
rpoussi
[rpusi] n.m. Ce qui repousse après une ou plusieurs coupes de ray-grass. Faire pâturer le rpoussi.
russeau
[ryso] n.m. Ruisseau. Y'a beaucoup de verdons dans le russeau.
sab
[sab] n.m. Sable. Du sab pouf.
sabaron
[sabar#on] n.m. Morceau de cuir ayant la forme d'une chaussette s'arrêtant au talon, montant au-dessus des chevilles, porté dans un sabot pour se protéger des épines. Sans sabaron tu peux attraper des picrons.
sactonée
[saktone] n.f. Contenu d'un sac. J'en ai ramassé une sactonée.
sagouillon
[saguj#on] n.m. Sagouin. Quio sagouillon !
saquer
[sake] v. Fermer. Saque la lourde.
se
cf. ter.
[se] n.f. Soif. Querver de sé.
seille
[s#ai j] n.f. Seau. Musse la seille sous le cé. cf. seyo.
seillée
[s#ai je] n.f. Contenu d'un seau. Mets-en un coupe ([kup, kub]) de seillées. cf. seille, seyo.
seyo
[s#e jo] n.m. Seau. Un seyo de guernaille. cf. seille.
sico
[siko] n.m. Bout, en particulier bout de plume restant dans la chair d'une volaille après l'avoir plumée. Enlève les sicots de bouè. Ou res des sicots su le poulet. cf. cnichon.
sicouaire
[sikw#ai r] n.f. Type bizarre. L'aut grande sicouaire ! cf. arou, badrelle, zigomar, ziné.
siler
[sile] v. Siffler. Les balles silaient au-dessus d'yeu tête.
sment
[sm#an] adv. Seulement. As-tu sment mis la chambarière ?
snar
[snar] n.m. Couteau. Passe-mai le snar.
snusson
[snys#on] n.m. Séneçon. Y'a du snusson qui pousse su l'crossier. cf. yeutron.
soupe à la pie
[supalapi] n.f. Soupe faite d'eau, de sucre, de pain et de vin rouge. Dans le temps pendant les motives on mangeait beaucoup de soupe à la pie. cf. trempinette.
soupée
[supe] n.f. Souche. Fende une soupée. cf. culée.
sousseiller
[sus#ai je] v. Avoir du rendement. Ou sousseille dans la choletière.
sriner
[srine] v. Pleuvoir faiblement. Ou srine. cf. berouiner, fouinasser, pier.
sti-là
[stila] art. Celui-là.
su
[sy] prép. Sur. Tu pales que t'en a des bourreuils su la goule !
su bout
[sybu] adv. Avant la récolte. Le foin à Pineau est sec su bout.
tab
[tab] n.f. Table. La tab du bas a-l-est affée : tu vas t'esienter le dos.
tabayo
[tabajo] adj. Fou. Ou-l-est complètement tabayo.
tai, té
[t#ai, te] pron.pers. Toi. Bah vas-y don, tai, si t'as point pou ! cf. li, mai.
taille
[taj] n.f. 1-Grande quantité, bon rendement. 2-Avancement. 1-Y a une taille d'herbe dans les betterabes ! 1-C't'année y'a une taille dans le maï. 2-A-l-est où la taille ? 2-J'en perds la taille ! cf. aga, gravelle, guerouée, rabâtée, tambourinée.
tambourinée
[t#an burine] n.f. Grande quantité. Ou m'en a baisé une tambourinée ! cf. aga, rabâtée, gravelle, guerouée, taille.
tank à tank
[t#an kat#an k] adv. À égalité. On est tank à tank ! cf. canon à canon, renconte.
tantôt
[t#an to] n.m. Après-midi. On ou werra (c')tantôt. À (c')tantôt !, à cet après-midi ! cf. anui, matin (à), réssié.
tapon
[tap#on] n.m. Surface qui détonne par rapport à ce qu'il y a autour. Dans le carré de maï y'a des tapons qu'ont mal levé.
taquet
[tak#ai] n.m. Pince à linge.
tarée
[tare] n.f. Pellicule, tache. Une tarée d'huile su un doué.
taure
[tor] n.f. Génisse. Ou-l-est ti un mâle ou une taure ?
té, tèt
[te, t#ai t] n.m. Étable. Le té est divisé en yeux. T'à cochons ([tako#ch #on]).
cf. tai.
tejou, toujou
[t#e #ge u, tu#ge u] adv. Toujours. Va point attraper fré à ton gorgeon, tejou ben ! Ou-l-est tejou à courre !
ter
[t#ai r] v. Être. Ou va ter yeu tour. À la première personne du présent de l'indicatif : che ([#ch #e]) ou j'se ([#ch s#e]). J'se arrivé trempé guené. J'me se ([#ge m#e s#e]) ecarifié dans les eronces.
tibi
[tibi] n.m. Bouton de manchette. Remplacer les tibis.
tirer
[tire] v. Traire. Tirer les vaches. Les taures sont point du bésant à tirer.
tirer au rnard, tirer à cul
[tireornar, tireaky] v. Tirer à reculons. Le baudet tirait à cul.
tirette
[tir#ai t] n.f. Tiroir. Regarde dans la tirette du haut.
toper
[t#oouv pe] v. Interpeller. Ou m'a topé près du doué.
topette
[top#ai t] interj. Au revoir, salut. On se voit demain la réssié. Topette !
torbie (à la)
[alat#oouv rbi] loc.adv. À l'envers. Mette ses souliers à la torbie.
torbouécher
[t#oouv rbwe#ch e] v. Disposer tête-bêche. T'a qu'à ou torbouécher, ou prendra moins de place.
tortou
[t#oouv rtu] pron. Tous, toutes. J'ai trouvé personne : ou-s-étaient tortou à la messe.
torvon
[t#oouv rv#on] n.m. Fourche dont les dents sont pliées à angle droit. J'me se erussé avec le torvon.
toujou
cf. tejou.
tournivelle
[turniv#ai l] n.f. Manivelle.
tré
[tre] n.f. Truie. Panser les trés. cf. coche, gourite.
trempinette
[tr#an pin#ai t] n.f. Soupe faite d'eau, de sucre, de pain et de vin rouge. Quand ou fait grand chaud ou passe ben une trempinette. cf. soupe à la pie.
tribar
[tribar] n.m. Pièce de bois pendant au cou d'un animal et l'empêchant de courir, entrave. Met un tribar à son parsonnier. cf. entribarder (s').
trine
[trin] n.f. Traînard, traînerie. Ou-l-est parti en trine. Quio trine !
triner
[trine] v. Traîner. Ou-l-est encore parti triner ! Le cul y trinait à bas, il était soûl. cf. courre.
tris
[tris] adj. Triste. Ou-l-est ti tris d'ou wér !
ucher
[y#ch e] v. Gronder, engueuler. Mamie s'était fait ucher pace qu'a-l-avait fait un mulon su une réze !
va-vite
[vavit] n.f. Diarrhée. Awér la va-vite. cf. courante, effoirassé.
veilloche
[v#ai j#oouv #ch] n.f. Petit mulon. A'c't'heure qu'ou-l-est fné on va faire des veilloches. cf. mulon.
verdon
[v#e rd#on] n.m. Vairon. Y'a beaucoup de verdons dans le russeau.
vernasse
[v#e rn#aouv s] n.f. Lit.
verrinée
[v#ai rine] n.f. Contenu d'un verre. Mets-en une verrinée.
versenne
[v#e rs#ai n] n.f. La plus grande dimension d'un champ ; rang pris dans cette dimension. Une grande versenne. Ou sousseille dans les pièces qui ont une grande versenne. Les rangs des chaintes sont perpendiculaires aux versennes et aux bergeons. cf. étournailles, chaintes, bergeon.
verzeau (ter en)
[t#ai r#an v#e rzo] v. Être en fleur. Le blé, la vigne est en verzeau. Le grand Verzeau, champ des Touches.
veser
[v#e ze] v. Pleurer. Ou-l-a vesé même avant d'ter uché. cf. coinquer, pigner.
veson
[v#e z#on] n.m. Déclin, malchance, déveine. Ter dans le veson. Le veson est dedans, le pire est déjà fait, c'est trop tard pour rattraper les dégâts. cf. bésure, décaouine, deveser.
vircouée
[virkwe] n.f. Virage, embardée. Faut point faire de vircouées avec le tracteur sinon les rangs vont ter de travers.
vnelle
[vn#ai l] n.f. Espace entre un lit et un mur. Tomber dans la vnelle.
wéler
[wele] v. Vêler. A-l-est ben ameillée, a va bentôt wéler. cf. but (à), casser (se), faire, pieine.
wér
[wer, w#ai r] v. Voir. On ou werra demain.
wésin, e
[wez#in, wezin] n. Voisin, e. J'm'en va charruer la pièce des wésins.
wéture
[wetyr] n.f. Voiture. Le chien y paye dès qu'ou-l-entend le ron de la wéture.
woyette
[waj#ai t] n.f. Passage étroit. Par cette woyette, Ou-l-est un routindré. cf. chalée, rote.
yab
cf. diab.
yètron
cf. yeutron.
yeu
[jø] art. Leur. J'va ben yeu-s-apprende, mai ! Ou va yeu chagaler l'corps ([kor]) ! Ou va ter yeu tour.
yeu
[jø] n.m. Endroit qu'occupe chacun des animaux dans une étable. A se trompent jamais d'yeu. Les yeux sont séparés par des palites.
yeutron, yètron
[jøtr#on , y#ai tr#on] n.m. Laiteron. Un yeutron rssembe à un chardon mais ses picrons ou font point mal. Un yeutron libère un liquide blanc quand on coupe sa tige. cf. snusson.
yèv
[y#ai v] n.m. Lièvre. Ou-l-est ti tris : même point un failli yèv !
zignailler
[zign#aouv je] v. Branler. Le manche du ouédon qui zignaille. cf. bordanser.
zigomar
[zigomar] n.m. Type bizarre. Quio zigomar ! cf. arou, badrelle, sicouaire, ziné.
ziné, zinet
[zine, zin#ai] n.m. Type petit, bizarre. Ou-l-est à cause de l'aut grand ziné, là ! Ou-l-est gros comme un zinet ! cf. arou, badrelle, sicouaire, zigomar.
ziner, ziziner
[zine, zizine] v. Faire ; ne rien faire. Tu zizines ren ([r#in]) là ! Ou zizine ! Qu'est-ti en train de ziner ? cf. bouiner, fourgailler, poticanser, rabâter.



Des questions, des remarques ? Écrivez-moi !
Thu May 2 16:42:43 DST 2002